Univers parallèles

Laisse la réalité derrière toi, Univers Parallèles t'accueillera comme tu seras !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les géoglyphes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki
Nébuleuse
Nébuleuse
avatar

Messages : 1036
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 18

MessageSujet: Les géoglyphes   Ven 2 Jan - 10:56


Je n'ai rien écrit moi-même, tout est tiré d'un livre très intéressant ! J'en citerai le nom à la fin.

Les géoglyphes

Survolant la plaine qui s’étend dans le sud du Pérou, entre la cordillère des Andes et l’océan Pacifique, des pilotes repérèrent, en 1927, des figurent qui semblaient avoir été dessinées sur le sol. Personne au départ ne voulut les croire, jusqu’à ce qu’ils apportent pour preuve des photos. Ces images, aujourd’hui connues sous le nom de « lignes de Nazca », représentent des singes, des oiseaux, ou encore de mystérieux motifs géométriques s’étirant sur une zone de prés de 500 kilomètres.

Des lignes de pierre
Il y a plusieurs milliers d’années, les pluies charrièrent la roche sombre des Andes vers la plaine, plus bas, où elle s’oxyda avec le temps. Il y a environ 2000 ans, des hommes grattèrent cette couche sombre, pour faire réapparaître la couche inférieure, de couleur ocre, et dessiner ainsi différentes figures. Les roches sombres furent ensuite tassées sur une hauteur d’environ 1 centimètre de façon à mieux souligner le contour des figures. Vu du sol, toutefois, le contraste entre les roches sombres et la terre ocre ainsi que les différences de niveau sont à peine visibles. C’est en prenant de l’altitude que les dessins deviennent reconnaissables.
L’une des caractéristiques les plus étranges de ces lignes de Nazca est que certaines d’entre elles s’étirent sur plusieurs centaines de mètre en une ligne parfaitement droite. Pour la scientifique Maria Reiche (1903-1998) qui étudia ces lignes de 1946 à sa mort, ces images furent d’abord dessinées à une plus petite échelle. Puis l’on tendit des fils à travers la plaine pour reporter le dessin sur le sol et gratter la couche supérieure de manière parfaitement régulière.

Album de croquis, culte divin ou repères ?
Aujourd’hui encore, on ignore les raisons qui ont présidé au tracé de ces lignes et de ces figures. Selon la théorie la plus populaire, il s’agirait là de pistes d’atterrissage destinées à des dieux ou à des extraterrestres. Selon Maria Reiche, cette œuvre avait été exécutée pour que les dieux puissent l’admirer de leur demeure céleste et aider les Indiens nazcas dans l’agriculture et la pêche. Une légende raconte aussi qu’un dieu créa cette plaine infertile pour punir les hommes qui l’avaient irrité. Si cette légende, certes, ne parle pas de piste d’atterrissage, elle suggère néanmoins que ces images sont une offrande faite à ce dieu.
Selon une autre théorie, les habitants de cette plaine auraient aussi cherché à fier sur leur sole leurs connaissances en astronomie. Cette dernière supposition, toutefois, est extrêmement controversée, car, dans les autres civilisations qui pratiquaient des cultes stellaires, on établissait généralement de petites cartes du ciel plus faciles à manier.
Enfin, une autre théorie met ces images en rapport avec des cours d’eau ou des sources souterraines repérables grâce à ces dessins. Cette supposition, qui pourrait rendre compte des structures purement géométriques, ne permet cependant pas d’expliquer les représentations d’animaux ou d’êtres humains.
En outre, on ignore qui furent les auteurs de ces figures. µLa plaine péruvienne n’étant pas fertile, il est en effet invraisemblable qu’un peuple s’y soit établi. Le lieu-dit de Nazca qui a donné son nom à ces lignes n’est situé qu’à une vingtaine de kilomètre, mais l’on ne trouve aucune autre trace d’habitation dans la pampa. Toutes les tribus indiennes connues à ce jour semblent, en effet, avoir évité ce lieu pour s’établir de préférence dans le Andes.

Le cheval blanc…
Mais le Pérou n’est pas le seul pays où l’on peut trouver ce genre de représentations. Dans l’Oxfordshire, en Grande-Bretagne, on trouve, par exemple, près d’Uffington Castle, un « cheval blanc », situé sur une colline du même nom. Cette colline est en réalité un monticule de terre artificiel, qui date de l’âge du fer. L’image stylisée du cheval fut elle aussi grattée sur la colline, de manière à faire ressortir la couche crayeuse, recouverte par la végétation. Au sol, l’image est difficilement reconnaissable du fait de ses dimensions (110 mètres sur 37) e de l’irrégularité du terrain.
Sous l’action du vent et de la végétation, l’image du cheval s’est toutefois peu à peu dégradée jusqu’à pratiquement disparaître au XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, l’organisation English Heritage, spécialisée dans la conservation des monuments historiques, se chargea de nettoyer le dessin. Depuis, l’image du cheval blanc est devenue si populaire que l’on a dessiné, selon le même procédé, d’autres silhouettes de chevaux sur des collines de l’Angleterre du Sud.
On ne connaît pas l’époque à laquelle ce cheval blanc a été tracé et on ne sait rien de ses auteurs. Dans les années 1990, on admettait généralement que le dessin datait de l’âge de fer (environ 800-50 av. J.-.C), c’est-à-dire de la même époque que Uffington Castel, situé à proximité. Cependant, un nouveau procédé de datation a fourni  d’autres données, selon lesquelles ce cheval serait plus ancien et daterait de l’âge du bronze (environ 3000-1000 av. J.-C.). Ces résultats sont cependant en contradiction avec la tradition populaire locale, selon laquelle ce dessin aurait été réalisé par des envahisseurs anglo-saxons au Ve siècle apr. J.-C.

… et les serpents verts
En Amérique du Nord également, on trouve des figures similaires, réalisées toutefois selon un autre procédé. Contrairement à ce qui s’est fait dans la pampa péruvienne, il s’agit là de collines artificielles en forme d’animaux. La plupart de ces sculptures sont situées dans le Wisconsin, mais on en trouve également dans l’Iowa, dans Illinois, et en Géorgie. Là aussi, les créatures représentées ne sont identifiables que vues du ciel.
D’autres collines semblables ont sans doute été victime de l’extension urbaine. Ainsi, en 1858, le marchand William Pidgeon, archéologue amateur et collectionneur de mythes indiens, fit, en effet, le récit de ces voyages et de ses travaux. Or ces notes contiennent des esquisses de collines qui n’existent plus aujourd’hui. Le récit de Pidgeon contient également des informations fournies par un prophète indien. De-coo-dah, que le marchand considérait comme un descendant du peuple indien à l’origine de ces collines. Selon De-coo-dah, ces collines seraient un alphabet et auraient servi à l’origine à transmettre un message à la postérité. Interrogé sur la forme récurrente du serpent, De-coo-dah aurait, en réponse, raconté des légendes dans lesquelles se mêlaient mythes et descriptions astronomiques. Pidgeon en conclut que ces images représentaient sans doute des calendriers ou des constellations.
Bien que rejetant ces considérations, des scientifiques se sont néanmoins mis à fouiller ces collines et à en établir le relevé topographique. Rien, toutefois, ne leur permet à ce jour de confirmer les paroles de De-coo-dah, de sortes que le mystère des collines d’Amérique du Nord, malgré de nouvelles découvertes et de nombreuses publications, reste entier.

Les représentations
Les collines d’Amérique du Nord représentent généralement des serpents, dont certains sont en train d’avaler un œuf. D’autres collines, notamment dans le Wisconsin, représentent des oiseaux à tête d’homme, des hommes à deux têtes ou encore des créatures dont les contours pourraient évoquer des chiens. A certains endroits, comme à McGregor, dans l’Iowa, plusieurs collines de même forme se succèdent à distance régulière, comme pour représenter une parade d’animaux.

Source = Les Mystères de l'Humanité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfania Pluveh
Admin
Admin
avatar

Messages : 17187
Date d'inscription : 20/08/2009
Age : 26
Localisation : Univers parallèles

MessageSujet: Re: Les géoglyphes   Ven 2 Jan - 11:27

Passionnant! Je ne savais pas qu'il y en avait dans le monde entier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://universparalleles.forumactif.org
 
Les géoglyphes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les géoglyphes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers parallèles :: Aventures et évasions fantastiques :: Les légendaires légendes-
Sauter vers: