Univers parallèles

Laisse la réalité derrière toi, Univers Parallèles t'accueillera comme tu seras !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Teotihuacán, une ville à l’image du Cosmos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki
Nébuleuse
Nébuleuse
avatar

Messages : 1037
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 18

MessageSujet: Teotihuacán, une ville à l’image du Cosmos   Ven 2 Jan - 10:58


Je n'ai rien écrit moi-même, tout est tiré d'un livre très intéressant ! J'en citerai le nom à la fin.

Teotihuacán, une ville à l’image du Cosmos


Les pyramides de Teotihuacán se dressent à proximité de Mexico. On a longtemps cru qu’elles étaient l’œuvre des Aztèques avant de découvrir qu’elles avaient été érigées, plusieurs siècles avant leur arrivée, par un peuple dont on ne savait rien jusque-là et qui conçut toute la ville comme une parfaite représentation du ciel.

L’histoire de la ville
En nahuatl, la langue des Aztèques, Teotihuacán signifie « Lieu des Dieux ». De ce fait, on a longtemps pensé que cette ville, la plus ancienne du continent américain, avait été bâtie par ce peuple indien. Pourtant, les Aztèques ne sont arrivés sur le haut plateau du Mexique qu’au XIVe siècle. Ils y fondèrent leur propre ville : Tenochtitlan, sur le site de l’actuelle Mexico. Or Teotihuacan est beaucoup plus ancienne. Quand les Aztèques la découvrirent et s’en servirent comme lieu de culte, la ville était déjà abandonnée depuis plusieurs siècles ; les quartiers d’habitation était détruits et seules s’y dressaient encore de majestueuses pyramides. Teotihuacan atteignit vraisemblablement son apogée entre 150 et 600 après J.-C. La ville, alors très riche, comptait environ 200 000 habitants, ce qui faisait d’elle la sixième plus grande ville de son temps.
Les circonstances de son déclin sont aussi obscures que celles de ses débuts. Personne ne sait exactement quand la ville fut abandonnée ni pourquoi. Peut-être les récoltes ne suffisaient-elles plus à assurer la subsistance des habitants suite à une longue période de sécheresse, à moins que des raisons religieuses n’aient été déterminantes. La ville périclita sans doute définitivement vers l’an 700, après avoir été pillée par des barbares.

Une ville à l’image du Cosmos
Nul ne sait toujours comment la ville de Teotihuacan s’appelait initialement, par qui elle fut construite, ni ce qui a inspiré ces impressionnantes pyramides. Une chose est pourtant sûre : ses bâtisseurs étaient d’excellents architectes et possédaient des connaissances très précises en astronomie. En effet, Teotihuacan est une parfaite représentation du ciel. En étudiant les dimensions des différents édifices et leurs rapports, l’ingénieur américain Hugh Harleston a pu démontrer, dans les années 1970, qu’elles correspondaient, proportionnellement, très exactement, la taille et à la position des planètes Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus –et même Neptune et Pluton, découvertes respectivement en 1846 et 1930 : Teotihuacan a donc été construite à l’image de notre système solaire.

La ville en chiffre
• Superficie totale : 24km²
• Pyramide du Soleil : base 227x227m ; hauteur 67m, construite en l’an 1 après J.-C.
• Pyramide de la Lune : base 150x150m ; hauteur 48m

La construction de la ville
Le site de Teotihuacan est dominé par la pyramide du Soleil, par la pyramide de la Lune et la pyramide de Quetzalcoatl. La construction de la pyramide du Soleil a donc sans doute requis plus de 3000 hommes pendant plus de trente ans.
Elle est entourée sur ses deux côtés des pyramides plus petites, elles-mêmes suivies d’une série de cours fermées que l’on a d’abord pris pour des tombeaux : d’où son nom d’allée des Morts. On sait aujourd’hui que cette hypothèse est fausse, car les habitants de Teotihuacan incinéraient leurs morts.
Plusieurs théories tentent d’expliquer la fonction de cette route. Pour l’ingénieur américain Alfred Schlemmer, ces cours étaient, à l’origine, des bassins remplis d’eau où se reflétaient le ciel et les étoiles. Pour l’auteur suisse, Erich von Dâniken, il s’agirait plutôt d’une immense piste d’atterrissage, destinée aux êtres surnaturels qui inspirèrent la construction de ces pyramides et de la cité : à savoir, les dieux de l’univers. Pour d’autres chercheurs encore, cette route reliait symboliquement le ciel et la terre, c’est-à-dire les constructions divines que sont les pyramides et les quartiers habités de la ville.

Les pièces de mica*
*Le mica est un composant du granit. C’est un minéral incolore, qui brille comme la nacre, aux propriétés très spécifiques : haut degré l’élasticité, forte résistance à la chaleur (jusqu’à 800°C), aux chocs thermiques et aux acides organiques. Il fut mentionné pour la première fois en 1546, c’est-à-dire bien après son utilisation à Teotihuacan.
Mais le mystère le plus récent de Teotihuacan reste celui des pièces de mica. En 1938, des archéologues y découvrirent, en effet, des caves dont le plafond était isolé par une couche de mica de 15cm d’épaisseur, prise en sandwich entre deux couches de pierres. La fonction de ces pièces n’est toujours pas connue. Pour certains, elles auraient servi à conserver des produits fragiles et à les protéger : par exemple, de la chaleur. Pour d’autres, elles auraient, au contraire, servi à produire de la chaleur et seraient des sortes de fours. Enfin, selon Zecharia Sitchin, un auteur américain très controversé, ce lieu était destiné à traiter, concasser et nettoyer des minéraux.
Le mystère est d’autant plus grand qu’il n’existe pas de gisements naturels de mica au Mexique, comme on en trouve en Afrique du Sud, au Brésil, aux Etats-Unis et en Russie : d’où provenaient donc les couches de mica de Teotihuacan ? Pourquoi ces pièces souterraines étaient-elles isolées ? Qui l’a voulu ?
Enfin, on a pu observer qu’un conduit, lui aussi isolé par une couche de mica, sortait de l’une de ces pièces. A quoi servait-il ?

Des maîtres surnaturels
Comme Erich von Däniken, Sitchin pense que les civilisations précolombiennes sont apparues avec l’aide de divinités, les Ananuki (« ceux qui viennent du ciel »). La parallèle entre les pyramides du Soleil et de la Lune connaissaient Gizeh et qu’ils s’en inspirèrent, hormis pour les escaliers et la plateforme du sommet. Même si, avec leurs 146 mètres, les pyramides de Gizeh sont deux fois plus hautes, elles ont, en effet, les mêmes proportions. Dans le milieu de la science occulte, on pense que les pyramides de Gizeh furent construites 8500 ans environ avant les pharaons. Cette théorie soulève de nouvelles questions. Les hommes de la préhistoire étaient-ils capables de construire de pareils édifices ? Les pyramides de Teotihuacan datent-elles aussi de cette période ? Des êtres surnaturels seraient-ils venus, à une époque donnée, nous enseigner leur savoir ? Y a-t-il des preuves à cela ? Pour Erich von Däniken, cela ne fait aucun doute : « La Terre en est remplie, nous les avons sans cesse sous les yeux, nous les voyons dans les musées, mais nous ne les reconnaissons pas. »

Source = Les Mystères de l'Humanité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfania Pluveh
Admin
Admin
avatar

Messages : 17191
Date d'inscription : 20/08/2009
Age : 26
Localisation : Univers parallèles

MessageSujet: Re: Teotihuacán, une ville à l’image du Cosmos   Ven 2 Jan - 11:03

Passionnant l'histoire de l'Amérique du Sud, mais c'est encore très flou niveau recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://universparalleles.forumactif.org
 
Teotihuacán, une ville à l’image du Cosmos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Teotihuacán, une ville à l’image du Cosmos
» Umbar (ou ville du harad pour ceux qui preferent)
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Faut-il se passer des scrutins sur le continent noir? Est-ce l'image d'Haiti?
» Haiti : Cazal une ville , une histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers parallèles :: Aventures et évasions fantastiques :: Les légendaires légendes-
Sauter vers: